Home » 2017 » En vrac, Bergerac …

En vrac, Bergerac …

Dimanche 29 janvier 2017 se tenait à Bergerac les JOQUA d’Hivers plot 1. Cette compétition a largement éclipsé la finale du championnat du monde de Hand-Ball qui a vu la victoire de l’équipe de France.

Effectivement, les stars du hand ne pouvaient rivaliser face à la renommée des 5 nageurs du groupe Requins « Marteau » qui étaient engagés dans cette compétition de natation au nom de l’ASSM.

Comme pour la première mi-temps du match de Hand, les choses ont moyennement débuté pour nos compétiteurs. En effet, on a pu constater que la motivation matinale n’était pas forcément à la hauteur de Cyrano quand il va rencontrer Roxane. Les choses se sont cependant améliorées l’après-midi et nos 5 valeureux sportifs ont bien terminé leur compétition. Un petit coup de pression de Coach Seb à la pause méridienne est certainement la cause de ce revirement de situation. Comme dit Cyrano : « A la fin de l’envoi je touche, et les nageurs prennent un coup de pied aux fesses ». Comme on dit aussi dans la pub : « Seb, c’est bien ! » (Depuis le temps que j’ai envie de la placer celle-là !).

Nous verrons dans les prochains jours si le club verra l’un ou l’autre de nos vaillants héros se qualifier pour la suite des événements.
Voilà pour l’aspect sportif.

Il convient maintenant, chers lecteurs, que vous découvriez le vrai visage de vos sportifs préférés. Je suis sûr que vous ne les imaginez pas tels que vous allez les découvrir. Voici donc quelques phrases qu’ils ont réellement prononcées. Elles ont été glanées, comme pour tout bon sportif, à l’insu de leur plein grès et, admettons-le, un peu sorties de leur contexte.

Clarisse : « Seb ! Hier on est allé au musée d’Aquitaine avec des copines ! C’était pas la première fois. Elles y sont déjà y allées. Même à l’étage 0 ».

On notera ici l’effort dans l’utilisation du vieux français qu’Edmond Rostand aurait pu utiliser s’il ne lui avait pas préférer les alexandrins. C’est d’ailleurs une réplique librement empruntée à Roxane lorsque, du haut de son balcon, elle croit répondre à Christian de Neuvilette : « Wesh Gros ! Attend moi à l’étage 0 ! On ira au musée. J’ai ma carte de bus. J’sais où c’est ! J’y suis déjà y allé ! J’te kiffe grave comme j’ai dit au cousin Cyrano Gros Pif ! Trop swag ! T’auras pas le seum !! »

Baptiste : « Mon père veut qu’on trouve de mots qui rime avec Bergerac. Je vais lui dire vrac et trac. Ca va lui faire plaisir au vieux. En plus, ça claque bien c’est des rimes riches !
Au fait ! J’ai pas d’chaussettes, ça glisse dans les baskets. »

Et ça, c’est un Alexandrin !! Un vrai de vrai, avec douze pieds et tout, et tout. Il est très fier le vieux. Décidément, le souffle de Cyrano souffle de plus en plus sur le groupe … Le doute est cependant permis quant à savoir si Cyrano portait ou non des chaussettes dans ses baskets après avoir été à la piscine.

Pour ce qui concerne les rimes avec Bergerac, le père de Baptiste en avait besoin pour écrire ce petit compte rendu. Reprenons-les donc dans ce message privé :

Après avoir bien nagé à Bergerac,
Même si je suis en vrac
Je pense à vider mon sac
Sinon ma mère attaque
Et je me prends une claque.

Gwendoline : « J’ai peur de nager le 200 mètres Nage Libre. C’est super long ! » : phrase prononcée par Gwendoline avant sa course.

« Attend ! T’as vu le temps qu’elle met pour faire 50 mètres en brasse. C’est super long ! Passe-moi ton chrono pour que je vérifie son temps » : phrase prononcée par Gwendoline après ses courses alors que, spectatrice, elle regarde la dernière série du 400 mètres 4 nages féminin.

« Ah, Ah, Ah » : phrase prononcée par Gwendoline accompagné de son radieux sourire habituel, lorsqu’on lui fait remarquer qu’elle trouvait que 200 mètres en nage libre c’était long et qu’elle ne savait pas si elle réussirait, que peut-être 400 mètres avec 4 nages c’était certainement plus difficile.

Il convient ici de rappeler à Gwendoline que Cyrano de Bergerac aurait certainement provoqué un duel avec ce cher Christian de Neuvilette si ce dernier lui avait dit que c’était très facile de faire des vers. Heureusement, la nageuse concernée n’a rien entendu. Sinon, elle lui aurait certainement répondu : « Les lunettes pour nager, c’est sur les yeux qu’on les met, pas sous le nez ! LOL ! MDR ! PTDR !! ». Gwendoline comprendra certainement ce qu’elle aurait voulu dire.

Thibault : « J’ai pas assuré au 100 nage libre mais c’est la faute de mon maillot de bain qui glissait. »

Suite à l’incident, les officiels, qui ont été très bons une nouvelle fois, ont ouvert une enquête. Après vérification, ils ont pu constater que le cordon du dît maillot avait été mal noué. S’agissant probablement d’une erreur personnelle du nageur et conformément au règlement SW2.1b de la FINA, la distance ne sera pas re-nagée.

Interrogé en tant que témoin assisté, son copain Baptiste a déclaré en aparté : « C’est vrai que son maillot a glissé mais heureusement on lui voyait pas la raie ». Une remarque pleine de poésie qui aurait pu être prononcée par Cyrano si au lieu d’avoir eu un long nez il avait eu de grosses fesses !

On notera que le 29 janvier était aussi l’anniversaire de Thibault. Je suis certain que vous vous joindrez à moi pour lui souhaiter un bon anniversaire. Il a déjà reçu 3 ballons de baudruche de chez Mac Do et une boite de Quality Street (délicieux d’ailleurs). Dans sa liste de cadeau, il reste disponible le livre « Les nœuds marin pour les nuls – Edition spéciale les nœuds marins adaptés au maillot de bain ».

Océane : normalement je ne devrais pas reprendre les propos d’Océane tant ces derniers sont emprunts de méchanceté et d’effronterie. Mais ma probité de reporter, de témoin honnête et franc, en dépend. J’ai donc décidé, malgré le mal que cela me fait, de vous retranscrire la façon dont Océane, dont nous connaissons tous la façade douce et souriante, voit les jeunes gens d’à peine 42 ans. En un mot seulement, vous allez comprendre ce que je veux dire et ainsi, découvrir le vrai visage de la perfide. Ce mot unique mais douloureux est : Papy !!!.

Autant dire grand-père !! C’est bien ainsi qu’Océane a décidé d’appeler un jeune garçon dynamique de 42 ans. Son prétexte ? Le jeune garçon lui aurait tiré les cheveux ! Ce qui, évidemment, est faux. Ou en tout cas sorti de son contexte. Elle était devant les gâteaux et ne voulait pas bouger.

Plus perfide encore, la jeune harpie aurait décidé de transformer le surnom Papy en Tonton après avoir repéré dans le sac à gouter du jeune et fringuant bonhomme une boite entière de délicieux bonbons à la gélatine de porc, naturellement colorés avec des colorants artificiels plus ou moins bios, et du sucre piquant qui fait transpirer.

Conscient de sa supériorité au moins intellectuelle, le jeune homme a décidé de ne rien dire et d’accepter le nouveau surnom (et de se délester de quelques bonbons). Mais il n’en pense pas moins. Notons, cette maitrise de soi digne de notre Cyrano national qui sait rester digne en toute circonstance.

Voilà, donc, en quelque ligne, un fidèle résumé de ces premières JOQUA d’Hivers. Nous retiendrons la conclusion suivante :

Le matin, on s’est levé tôt
A midi, y avait trop de monde à Crescendo
Mais heureusement pour les Requin « Marteau »
A midi, y avait Mac Do !

Ce ne sont pas des alexandrins mais à Bergerac, en mémoire de Cyrano, il faut jeter des vers du tac au tac …

sur Laurent Morisset

Voir aussi

Vivons 100% sport

Cette année encore les filles de la natation artistique étaient présentes au salon « Vivons …

%d blogueurs aiment cette page :