Home » 2016 » Les JOQUA rient

Les JOQUA rient

Ce dimanche 24 janvier 2016 se déroulait à Lons (Pyrénées Atlantiques) la première JOurnée QUalificative d’Aquitaine (JO.QU.A.).
La compétition était organisée par le club Aqualons Barracudas (dont les sirènes du phare d’Alexandrie chantent encore la même mélodie).
Le club nous a ouvert ses portes dès potron-minet à savoir 8 h 45. Bien que matinal, l’accueil s’est montré chaleureux comme à chaque fois en Pyrénées Atlantiques : des gens charmants à l’accent qui roule les R comme un torrent de montagne roule les galets, du café et des croissants pour les officiels et de l’eau dans la piscine ce qui, vous l’avouerez, est quand même une bonne idée pour une compétition de natation.
Pour cette compétition justement, l’ASSM a engagé 7 nageurs (3 filles et 4 garçons), 1 coach (1 garçon), 5 officiels (3 filles et 2 garçons) et 2 supporters (1 fille et 1 garçon) soit un total de 7 filles et 8 garçons. La parité n’est pas totalement respectée mais l’intention y était.
Concernant les prestations de nos nageurs, un reporter de Sud-Ouest aurait pu les qualifier de minimales. On note en effet une seule qualification au 100 m Papillon. C’est Océane L. qui a décroché son passeport sur cette discipline après une course d’anthologie. Nous reviendrons sur ses motivations dans la rubrique « Réactions des nageurs ».
On retiendra également que certains nageurs ont amélioré leur temps de référence souvent de belle manière. Ceci est de bon augure pour les prochaines journées qualificatives.
Les observateurs du club, coach, officiels et supporters auront enfin remarqué une belle ambiance au sein de l’équipe ce qui devrait se montrer déterminant pour la suite.
Cette compétition n’est donc pas décevante ce qui nous laisse penser qu’ils disent n’importe quoi dans Sud-Ouest et qu’ils n’y connaissent rien. D’autant qu’il reste encore trois journées de qualification, ce n’est donc pas fini pour l’ASSM Natation.

La réaction des nageurs :
Océane : j’ai bien nagé. Sébastien  (le coach, ndlr) a promis des bonbons à ceux qui se qualifiaient ou qui faisaient un bon temps. Du coup, c’est moi qui ai eu tous les Haribos. C’est motivant pour la suite surtout s’il y a des Dragibus.

Romane : au début ça fait un peu peur toute cette eau. Mais une fois dans le bain, ça va. Ça change du hand où pour avoir de l’eau il faut attendre la mi-temps ou la fin du match. Par contre, je suis un peu déçue. Je n’ai pas vu Nikola Karabatic ni Luc Abalo. Je leur avais dit que j’avais une compet  pourtant.

Clarisse : j’adore la natation. Mais ce que je préfère c’est disséquer des trucs. Dimanche, j’ai bien pensé à ce que je veux faire plus tard. J’envisage une carrière de chirurgien, de thanatopracteur, de médecin légiste ou de boucher. Enfin, un métier où je pourrais voir ce qu’il y a à l’intérieur des êtres vivants qui sont morts.

Thibault : j’ai essayé de tout donner pour cette compet. Mais je devais aussi assurer la survie de mon clan sur Clash et la construction de mon monde sur Minecraft. Du coup, je pensais un peu à autre chose. Mais bon, c’est pas grave. Ce qui me gêne vraiment, c’est que j’ai pas pu faire mon décrassage de 1000 mètres après la compétition vu que la piscine allait fermer.

Nicolas : j’ai nagé à la maison (Nicolas est originaire du Béarn ou des Landes ou du Pays Basques ou des trois à la fois, ndlr). J’ai donc fait le plein de garbure, de confit et de gâteau des rois (le meilleur du 64). C’est bon pour le moral même si c’est un peu lourd pour nager. Globalement, je suis content. J’ai déjà 3 points sur ma carte de fidélité à la ligne 5. Encore 7 et j’aurai un Tee-Shirt ASSM gratuit. C’est motivant.

Théo : je crois que techniquement j’ai bien nagé. J’ai été moins rapide que d’habitude mais j’ai passé le week-end dans ma famille. Du coup, comme Nicolas, j’ai bien mangé. Ça a pu se ressentir dans ma nage et surtout sur ma vitesse. J’ai un peu déjaugé mais même les hors bords les plus rapides déjaugent parfois à la règle.  Sinon, j’ai bien aimé le petit bain. Dommage que le toboggan était fermé.

Baptiste : Comment ça j’étais engagé au 50 mètres nage libre ? Ils m’ont pas appelé. Encore un coup des officiels. Déjà, à la dernière compet, ils m’ont fait nager 1562 mètres au lieu de 1500. Je pense que c’est un complot visant à me déstabiliser. Mais ils n’y arriveront pas et j’accrocherai les 10 minutes au 800. Sinon, 5 h 30 c’est trop tôt. On peut pas nager correctement avec les yeux collés.

La réaction du coach :
Ils vont morfler aux entrainements !!!

La réaction des officiels :
En nage papillon, l’arrivée doit se faire (plusieurs réponses possibles) :
o    Réponse 1 : par un touché des deux mains simultanément.
o    Réponse 2 : avec le pied
o    Réponse 3 : dans les douches
o    Réponse 4 : obligatoirement en éclaboussant les officiels de la ligne

Vous êtes officielle et vous êtes tombé dans le pediluve. Votre short est mouillé. Que faites vous ? (1 seule réponse possible)
o    Réponse 1 : vous prévenez le juge arbitre et déposez une réclamation auprès du jury d’appel pour absence de « seiche » linge dans la piscine.
o    Réponse 2 : vous enlevez votre short
o    Réponse 3 : vous « seichez » votre short à une bouche d’aération comme si de rien était.
o    Réponse 4 : vous restez dos tourné au plot de départ de votre ligne, quitte à gêner les nageurs qui n’ont qu’a faire autrement
Maintenant vous devez deviner à qui cela est arrivée ?

La réaction des supporters :
Effectivement, les résultats ne sont pas tout à fait à la hauteur de l’heure à laquelle on s’est levé. Mais le principal, je crois, c’est qu’on ait passé un bon dimanche.

sur Laurent Morisset

Voir aussi

Le Demi Fond à la surface

Dimanche 22 octobre, compétition de 1/2 fond à la piscine de Bordeaux Grand Parc. 10 …

%d blogueurs aiment cette page :